Lesly Bunton
A la recherche de Lesly Bunton...
Et certes, en l'occurrence,
ce n'est vraiment pas du "Temps perdu"... !


Julien Bertheau, encore tout auréolé de sa mise en scène d' "Un Conte d'Hiver" de Shakespeare à la Comédie-Française dont il était sociétaire, était professeur à l'Institut des Arts de Diffusion à Bruxelles (IAD). Lors d'un examen d'entrée des nouveaux candidats-élèves pour la section comédiens, il se trouva devant une jeune candidate blonde à qui il proposa de lui parler de Bach.
A son grand étonnement, il la vit se lever et s'en aller comme pour quitter les lieux:

- Que faites-vous ? lui dit-il, surpris et consterné.

Elle se retourna mi-ironique, mi-insolente:

- Vous me demandez de vous parler de Bach. Je fais une fugue !

Voilà comment naquit dans l'univers du théâtre belge Lesly Bunton...

Ce n'est bien sûr qu'une anecdote mais elle est authentique. Elle reflète et résume fidèlement ce qui allait faire d'elle un "personnage". "La" Bunton, comme la baptiserait plus tard ce merveilleux comédien que fut Christian Maillet qui deviendrait souvent par la suite un de ses partenaires.

Spontanéité, sens cursif de l'improvisation, intelligence de la répartie et référence immédiate à la culture. Tout y était. Déjà.
            
Un peu plus tard, au Conservatoire Royal de Bruxelles, elle rafla tous les premiers prix d'emblée après seulement un an de cours. A l'issue d'une scène d'une comédie de Pirandello, la comédienne Madeleine Ozeray, qui avait été dans sa jeunesse l'égérie de Jouvet et créatrice d'Ondine de Giraudoux, officiant dans le jury, se précipita sur elle en lui prédisant une "grande carrière, à la Sophie Desmarets".

Il faut dire aussi d'autre part que, jusqu'alors, on n'avait pas vu Chimène interprétée de la sorte; si moderne et grave à la fois. Un sommet de tragique baroque et de dépouillement dans la profondeur de l'amour et de l'orgueil blessé. Et ce fut un rare moment lorsque ponctuant les vocalises poétiques de Claudel dans le poème "Paon et Syrinx" en clôture de son concours, elle coupa littéralement le souffle d'une salle suspendue à sa virtuosité musicale. Une longue et interminable salve d'applaudissements s'ensuivit, comme on n'en avait plus entendue depuis des lustres dans ce lieu si peu propice aux manifestations exubérantes.

Sa carrière qui avait déjà effectivement commencé par la réouverture du Théâtre Molière devant le Roi et la Reine Fabiola (normal pour une pièce espagnole de Lope de Vega... montée par un sociétaire du Français ) n'allait plus cesser de se développer et cela dans tous les théâtres de Bruxelles et d'ailleurs. Le Roi Baudouin



Théâtre Spectacles en solo Filmographie
Scénographie Décors Costumes
Le Théâtre Cie Yvan Baudouin - Lesly Bunton | Mentions Légales | Questions générales | Bucoweb
© 2008-2009 Lesly Bunton